Sigal Samuel
6 octobre 2017
Olivier Dufault
8 août 2017

JOSÉE

Bisaillon

Photographie par Dominique Pouliot
 

J osée Bisaillon est une illustratrice maintes fois primée originaire de Saint-Hyacinthe. Elle a voyagé sac au dos aux quatre coins du monde ( Vietnam, Cambodge, Costa Rica) avec ses trois enfants et son mari. La petite famille vit sur la Rive-Sud avec leur chat sans poil.

LES POUPÉES

Quand elle sera grande, Lucie voyagera. Elle dansera au son du tam-tam. Elle sera libre. Elle apprendra peut-être même à lire aux enfants ou soignera les malades, qui sait. Une chose est sûre : elle ne sera pas comme les adultes qu’elle connaît, ces gens prévisibles qui mettent les enfants dans des moules. Si elle leur dit qu’elle n’aime ni le rose ni les robes, les adultes font la sourde oreille et continuent de lui offrir des poupées dont elle ne sait que faire. Et puis Lucie rêve parfois d’avoir un frère avec qui jouer, un frère qui l’écouterait. Elle trouve ça difficile d’habiter toute seule avec sa maman.

Un jour, cette dernière lui raconte une histoire. C’est l’histoire de Kalina, une petite fille entourée de cinq frères qui ne veulent jouer qu’aux guerriers. Or, Kalina, elle, préfèrerait jouer à la poupée. Comme sa famille est trop pauvre pour lui en acheter une, la petite fille décide de remédier à la situation par elle-même. Elle se met alors à glaner des bouts de liane, des feuilles de maïs, des tiges de paille, si bien qu’elle parvient éventuellement à fabriquer de ses mains une poupée certes imparfaite, mais grâce à laquelle elle ne se sent plus jamais seule. Entendant cela, Lucie a un éclair de génie : et si elle expédiait ses poupées dans le pays de Kalina?

Voici une touchante histoire d’ouverture sur le monde, où avec deux pincées d’écoute et une montagne d’amour, les charlottes aux framboises se transforment en un monde où tout est possible.


58 pages / Prix: 19.95$ / ISBN 9782923896700

LES POUPÉES

Quand elle sera grande, Lucie voyagera. Elle dansera au son du tam-tam. Elle sera libre. Elle apprendra peut-être même à lire aux enfants ou soignera les malades, qui sait. Une chose est sûre : elle ne sera pas comme les adultes qu’elle connaît, ces gens prévisibles qui mettent les enfants dans des moules. Si elle leur dit qu’elle n’aime ni le rose ni les robes, les adultes font la sourde oreille et continuent de lui offrir des poupées dont elle ne sait que faire. Et puis Lucie rêve parfois d’avoir un frère avec qui jouer, un frère qui l’écouterait. Elle trouve ça difficile d’habiter toute seule avec sa maman.

Un jour, cette dernière lui raconte une histoire. C’est l’histoire de Kalina, une petite fille entourée de cinq frères qui ne veulent jouer qu’aux guerriers. Or, Kalina, elle, préfèrerait jouer à la poupée. Comme sa famille est trop pauvre pour lui en acheter une, la petite fille décide de remédier à la situation par elle-même. Elle se met alors à glaner des bouts de liane, des feuilles de maïs, des tiges de paille, si bien qu’elle parvient éventuellement à fabriquer de ses mains une poupée certes imparfaite, mais grâce à laquelle elle ne se sent plus jamais seule. Entendant cela, Lucie a un éclair de génie : et si elle expédiait ses poupées dans le pays de Kalina?

Voici une touchante histoire d’ouverture sur le monde, où avec deux pincées d’écoute et une montagne d’amour, les charlottes aux framboises se transforment en un monde où tout est possible.


58 pages / Prix: 19.95$ / ISBN 9782923896700